CABINET DENTAIRE ET APPARTEMENT   –  1999

 

Cette maison est située le long d’une chaussée dont une partie des bâtiments d’angle ont été démolis sans projet de reconstruction. Le parti architectural s’exprime par une volumétrie simple, raccordant les toits plats de la rue Pepermans aux toits en pente de la chaussée d’Haecht. Son rôle dans l’environnement du quartier apparaît dès lors comme la pierre angulaire de deux fronts bâtis unifiant et raccordant des constructions disparates. L’expression architecturale tente une synthèse entre l’Art Nouveau, l’Art Déco et le modernisme, tout en affirmant sans ambiguïté son caractère contemporain. Par l’interprétation personnelle d’éléments signifiants empruntés à ces différents styles, souvent décrits comme antinomiques, la façade manifeste son envie de dialogue avec la rue et s’inscrit dans une volonté d’intégrer l’œuvre à son contexte historique bruxellois. En ce sens, cette maison peut être considérée comme un regard parcourant ce siècle.