LE JARDIN DE L’ARCHITECTE   –  1985

 

Avant la rénovation des bâtiments, le jardin était couvert de garages et de baraquements qui ont été détruits. Les matériaux de construction solides tel que briques et béton ont été conservés pour servir de fond au vallonnement, puis recouverts d’une couche de bonne terre. Bien que de petite taille, le jardin s’articule sur un parcours diversifié avec une succession d’espaces ouverts s’alternant avec des espaces sombres et ombragés. Le double robinier est devenu le support d’un « lévitateur », appareillage unique en son genre. Un siège attaché à un câble est relié à une poulie située dans la canopée. Le câble un treuil ancré au pied du robinier. Pour compléter le tout, un appareil biofeedback permet de détecter quand la personne installée dans le fauteuil rentre en méditation et actionne le treuil pour le faire monter jusqu’en haut de l’arbre. La personne y restera tant que durera sa méditation.