MAISON BIOCLIMATIQUE À ROSIÈRES  –  1980

 

L’espace tampon bioclimatique est une serre à ambiance variable utilisée différemment selon les saisons, les journées et les heures. Afin de récupérer les surplus d’énergie lors du chauffage de la serre, il a été prévu un stockage journalier accumulé dans la maçonnerie et le sol, et un réservoir d’eau de pluie. Une partie de l’accumulation, placée dans la serre et l’habitation, permet à ces pièces adjacentes de bénéficier du déphasage entre la captation et la radiation des murs et du sol à grandes inerties. Le stockage dans des volumes à inerties différentes permet d’étaler le déphasage. La citerne d’eau restitue sa chaleur avant les murs accumulateurs. Le mur en moellons restitue sa chaleur de manière progressive grâce à son profil trapèzoïdal. Le mur en maçonnerie lourde, entre l’habitat et la serre, rayonne sa chaleur accumulée quand les besoins sont maximums : c’est à dire en début de soirée. La réserve d’eau de pluie se remplit par un petit canal extérieur au mur, elle est integrée au mur de moellons puis jaillit telle une source dès l’arrivée de la pluie.