LA FERME DE LA PATTE D’OIE   –  2016

 

Le léger vallonnement actuel du terrain de la patte d’oie est accentué par les déblais issus du terrassement de la ferme, de plein pied avec le grand hall. La toiture à double pente progressive, couverte de graminées, s’adosse à la colline et la prolonge. Les deux pans de toiture symétriques détachés l’un de l’autre s’ouvrent en leur centre comme le ferait une couche de terre sous la poussée d’une graine de vie géante. La charpente est saillante des deux côtés latéraux sur 1,50 m afin de protéger les murs extérieurs en terre de l’érosion et des intempéries. Les matériaux de construction disposés dans cet ordre et de provenance locale s’inspirent du modèle de la nature environnante. Le lanterneau zénithal éclaire abondamment la rue centrale et les espaces de stockage. L’émergence de cette nouvelle forme d’architecture rurale est issue directement du modèle de la permaculture et de l’agroforesterie. L’architecture de la ferme se veut être une réponse simple et rationnelle au programme de ses utilisateurs, aux exigences du développement durable, à l’éco-construction, à la particularité du terroir et de ses habitants.