LA BARRIÈRE DE PÉAGE DE L’A29  –  1995

 

Les bâtiments abritant les barrières de péage présentent généralement une architecture technique, sans lien avec le paysage. Au lieu de cette architecture sans identité, Luc Schuiten a conçu une architecture en relation avec celle des régions traversées. Ells deviendraient ainsi des portes annonçant l’entrée dans chaque contrée, et attirant l’attention des automobilistes sur un patrimoine de traditions culturelles spécifiques à chacune d’elles. Cette idée a beaucoup intéressé ces maîtres d’ouvrage qui lui ont demandé de développer une étude de faisabilité pour un de ces bâtiments dans le pays de Caux. Ce paysage est caractérisé des bâtiments agricoles entourés d’un double ou quadruple carré d’arbre implantées au-dessus de talus faisant office de coupe-vent. Elles délimitent dans le paysage agricole des espaces fermés, majestueux et calmes. Sur le littoral, les falaises, qui présentent des couches de craie blanche, en alternance avec des silex noirs, constituent une autre de ses caractéristiques. La barrière à péage va s’inspirer des composantes de ce paysage tant pour la construction que pour son environnement afin de s’intégrer à la spécificité de ce terroir.