PLACE DE L’EUROPE  –  1997

 

Pour promouvoir les communications piétonnes entre tous les bâtiments administratifs de l’Europe, il est prévu d’aménager les abords de la chaussée d’Etterbeek jusqu’à la place Jean Rey. De ces travaux provisoires, en attente de projets immobiliers, aucun ne se réalisera. Deux coins de la chaussée devaient être reconstruits par des architectures végétales et la place devait être transformée en un vaste champ de blé entouré de part et d’autre de 16 magasins réservés aux 15 pays membres de l’Europe en 1996, plus un centre d’information. Entre les magasins, des tours couvertes de plantes grimpantes étaient rehaussées par des mâts reliés par un réseau de tendeurs destinés à faire pousser du houblon. Ces deux composantes essentielles de notre alimentation, pain et bière, se développaient dans deux plans différents et face à face, et montraient leur croissance saisonnière pour la première fois à des citadins au centre d’une grande ville.