SALINE ROYALE D’ARC-ET-SENANS

 

Elle fut construite une décennie avant la Révolution française, par l’architecte Claude Nicolas Ledoux, utopique visionnaire, précurseur de l’architecture moderne. La moitié seulement de son plan initial a été réalisée, l’autre partie du demi-cercle devait terminer la composition par un cercle complet évoquant une ville-monde. J’ai ressenti que cette magnifique réalisation, inachevée, restait dans l’attente qu’une autre utopie vienne parachever le projet initial. Autour d’une place en demi-lune, j’ai placé cinq maisons étonnamment futuristes de Ledoux pour constituer la première couronne du nouveau bâti. Ces constructions trouvent tout naturellement leur place dans la perspective futuriste de la ville de Chaux. La deuxième couronne égraine un chapelet de maisons s’inscrivant toutes dans une même volumétrie cubique. Elles constituent une sorte d’alphabet de l’architecture moderne, jouant le rôle de transition vers la troisième couronne, celle des habitations aux caractères plus organiques. De réalisation plus tardive, cette cité végétale fait partie intégrante de l’environnement, les constructions sortent de terre sous les formes d’émergence d’improbables poussées telluriques. L’implantation des allées, des canaux, des chemins se calque sur le plan directeur de Ledoux.