L’arbre de lévitation

Entre mitoyen

La lévitation (du latin “levitas”, légèreté) est un mot inventé par des anglais pour désigner toute forme de suspension d’objets. La lévitation physique d’objets peut être provoquée par des actions électrostatiques ou électrodynamiques, par magnétisme, ultrasons, ou rayons laser. Mais la lévitation d’un individu, que certains témoignages prétendent être un phénomène réel, n’est pas reconnue par la science. Il existe cependant des témoignages de personnes en lévitation recensés, dont parmi les plus célèbres ceux de Mark Twain et de Napoléon III : ils ont témoigné que Daniel Dunglas Home avait lévité devant leurs yeux. Certains textes de l’hindouisme et du bouddhisme relatent eux aussi des phénomènes de lévitation. S’élever dans les airs par la seule force de notre esprit n’est donc qu’un mythe inaccessible dans la réalité, pourtant celui-ci est récurrent dans la plupart des religions, des contes, des mythologies et récits imaginaires. Il est si fortement ancré en nous qu’il nous hante dans grand nombre de nos rêves nocturnes.

Sous un arbre, dans son jardin à Bruxelles, Luc Schuiten a installé un appareil de son invention: “le lévitateur”. Cet appareillage fait d’électronique et de mécanique est susceptible de provoquer des émotions inspirées de la lévitation si chères aux moines boudhistes. Un fauteuil en osier est suspendu à un câble relié en haut d’un très grand robinier à une poulie de renvoi vers le treuil. Une personne est invitée à s’y installer en position de relaxation.

Elle tient en main un petit appareil appelé “biofeedback”. L’appareil sert à analyser les ondes cérébrales émises par le sujet et permet de détecter quand celui-ci entre en cohérence cardiaque ou en état de méditation.

Cet appareil a déjà fait ses preuves dans le milieu médical ainsi que chez les adeptes de la méditation et de la relaxation, mais son utilisation n’a encore jamais été couplée à un lévitateur. Le changement d’état actionne le démarrage en douceur du treuil, qui enroule le câble auquel est suspendu le fauteuil et le soulève progressivement jusqu’à atteindre une hauteur d’une dizaine de mètres. Quand la personne quitte l’état de méditation, le mécanisme s’inverse pour faire redescendre le siège. L’ascension recommence dès que la méditation se manifeste à nouveau. Afin de garantir sa sécurité, le candidat devra enfiler un baudrier rattaché à une corde d’escalade et à un dispositif stopchute utilisé par les toituriers.

Sentir une aussi grande plénitude dans un état éveillé, comme dans nos plus beaux rêves endormis, tend vers l’épanouissement que nous convoitons tous. Cette expérience d’élévation dans les airs et du doux balancement dans la canopée d’un grand arbre est intimement liée à la relaxation et la pleine conscience de l’ici et du maintenant. La plénitude du ressenti tient dans l’unité de mouvement entre l’élévation de l’esprit en symbiose avec la montée du corps dans la lumière scintillante de la canopée.

Lévitation Luc 1 Lévitation Luc 3Lévitation