La libre.be : Découvrez comment Luc Schuiten veut transformer les chancres urbains en logements

Bruxelles: Découvrez comment Luc Schuiten veut transformer les chancres urbains en logements

Arnaud Farr Publié le – Mis à jour le

Bruxelles

L’ASBL Archi Human veut installer les sans-abri dans des logements qui seraient construits sur des parcelles non exploitées.Construire des logements sur des friches à l’abandon et des parcelles non exploitées, c’est le projet de l’ASBL Archi Human, fondée par l’architecte Luc Schuiten en 2014. “Cela fait 20 ans que je travaille sur les espaces laissés pour compte dans la ville, les petits chancres urbains qui sont trop petits pour intéresser des promoteurs et où je souhaite construire des logements”, explique-t-il.

Un bon moyen, selon lui, d’apporter une solution à deux problématiques distinctes. “Ces espaces abandonnés détériorent l’image de la ville, et en parallèle il y a toujours plus de personnes qui se retrouvent à la rue. Or, chaque personne à droit au logement ! Le sans-abrisme est contraire aux droits de l’Homme, poursuit Luc Schuiten. L’idée est donc de créer des petits logements verticaux sur ces espaces abandonnés, afin de loger ces personnes de manière décente.”

Le but est ainsi de répondre à cette double problématique par la réinsertion durable des sans-abri grâce au logement, tout en réaffectant et en revitalisant des chancres urbains.

Pour ce faire, l’ASBL Archi Human a créé un groupe de travail qui a identifié 350 parcelles exploitables en Région bruxelloise. “J’ai réfléchi à une manière de créer des logements dans une architecture qui correspond aux valeurs que je défends, à savoir des constructions pensées de manière écologique, en utilisant par exemple des plantes grimpantes, des toitures végétalisées et des structures en bois, respectueuses de l’environnement.”

L’ASBL Archi Human est composée d’une dizaine de personnes, dont des membres d’associations qui s’occupent du sans-abrisme à Bruxelles et qui travaillent sur le modèle de Housing First. Ce projet a été créé en Amérique du Nord et vise à proposer immédiatement aux sans-abri un appartement à loyer modéré grâce à une procédure accélérée. Une fois en sécurité dans un logement décent, le sans-abri bénéficie d’un accompagnement psychosocial afin d’assurer son maintien dans le logement.

L’ASBL a ainsi identifié plusieurs parcelles abandonnées, ou non exploitées, comme à proximité de la station de métro Horta à Saint-Gilles, dans la rue François Gay à Woluwe-St-Pierre, au coin de la rue de la Station et de l’avenue de la Deuxième Armée britannique à Forest, à l’angle de la rue de Kersbeek et de l’avenue Baillon toujours à Forest, sur le boulevard de l’Empereur à Bruxelles-Ville, ou à l’angle de la rue du Tilleul de la chaussée d’Haecht à Schaerbeek.

En revanche, ce n’est pas parce que 350 parcelles ont été identifiées qu’autant de logements seront créés. “Il faut voir si ces terrains sont propriétés, ou non, des communes et s’ils peuvent nous être cédés”, conclut Luc Schuiten.