LA PASSERELLE DE L’AVENUE DE TERVUREN   –  1999

 

L’axe de la trémie passe exactement par le milieu de l’alignement prévu pour deux marronniers. Leur remplacement par deux colonnes aux formes arborescentes permet de préserver le rythme et l’harmonie de la perspective. La traversée de l’avenue de Tervuren se fait suivant une ligne brisée qui permet des vues droites sur l’autre côté de la promenade et sur les faces latérales de la passerelle. La travée centrale de la passerelle coupe perpendiculairement l’avenue de Tervuren. Cette disposition frontale donne à la composition plus de majesté que la ligne oblique et répond ainsi mieux au caractère prestigieux du site. La passerelle est divisée en deux par une haie de charme pourvue d’ouvertures disposées à chaque changement de direction, cadrant la vue sur l’autre côté de la passerelle. La haie centrale protège le promeneur des vents et des bourrasques qui sont particulièrement dangereuses pour les vélos. Cette séparation physique renforce la sécurité tant des piétons que des cyclistes qui disposent chacun d’une bande de circulation séparée. La haie et le bac de terre qui l’accompagne jouent un rôle important dans le maillage écologique pour le passage de petits animaux tels que le lapin, le mulot, l’écureuil, le renard et les grenouilles.